Vous avez dit "courants"?(2)

Publié le par Moselle d'avenir

3. Courant comme substantif

C'est un déplacement dans un sens ou dans l'autre d'une masse d'eau, de vent, ou alors de charges électriques, de mouvement d'opinion et d'idées...Or des courants il y en a au PS. Tout cela pourrait amener un enrichissement permanent. Hélas, les courants dans le parti socialiste non seulement n'amènent pas cet enrichissement mais ont tendance à devenir antagonistes, chacun cherchant à prendre le pouvoir sur les autres...La conséquence immédiate lors d'un constitution d'un groupe, pour ne léser personne, il faut mettre dans ce groupe tant de ce courant, tant d'un autre. Au fond il se passe que chaque "courant" sache ce que pensent les autres sans pourtant mettre en commun ce que eux-mêmes ont découvert.

C'est comme si le PS était un long fleuve, pas toujours tranquille (ça c'est normal ) dont on connaît la source qui est le respect de l'homme, de sa liberté, de son besoin de justice et d'être reconnu, de la laïcité où chacun est l'égal de l'autre, dont on connaît les luttes, les lettres de noblesse mais aussi les efforts d'adaptation devant le monde moderne qui n'est plus celui des origines. Il y a encore du travail, mais celui-ci ne se fera qu'avec un minimum de paix.


300px-Meuse-Montherme-1-.jpg

Les courants, je les sens comme si chaque groupe portant ce nom s'était emparé d'une partie du fleuve, en disant ça c'est mon pré carré...pour ceux qui ne sont pas de chez nous...circulez il n'y a rien à voir


118-1809-img-1-.jpg

Une telle compréhension  des courants ressemblerait plus à une pisciculture qu'à un fleuve et ne pourrait plus fonctionner comme cet immense fleuve dans lequel se retrouveraient et les aspirations de nos compatriotes et la mission des responsables des partis. Il est quand même cruel de constater que nous sommes souvent au BN à constituer des allliances, voir après avoir voté en majorité pour pour un texte, et cela en toute démocratie...que la minorité fasse finalement le loi. Je pense en particulier à la décision prise en commun du vote pour la "Constitution européenne". Nous nous retrouvions avec une bonne partie de la direction du PS promouvant le "non" alors que les élections internes avaient donné le "oui " comme la ligne officielle et démocratiquement approuvée du parti.

La même chose s'est reproduite après l'élection interne et démocratique : de désigner Ségolène Royal comme candidate aux présidentielles....tous ceux qui se sont fait tirer l'oreille et qui n'ont pas fait grand chose pour qu'elle l'emporte. Par exemple attaquée comme elle l'a été...c'était au parti de répondre et non à Ségolène qui devait garder en tête ses propositions et rester sur ce point là.

Parce que l'on peut m'objecter toutes sortes de choses...pour moi c'est le parti qui a perdu, c'est le parti qui n'a pas fait son travail. Mais maintrnant, chacun y va de son livre ou de ses articles dans les journaux pour bien stigmatiser la candidate...Parce que si tous nos procureurs avaient fait le travail demandé ils n'auraient pas besoin de faire en sorte qu'on détourne d'eux les yeux pour les braquer sur la seule et unique responsable. C'est pourquoi, je ne peux plus soutenir les "courants" dans le parti : de chance qu'ils auraient pu être, ils sont devenus des poids lourds, voire des boulets à traîner. Ceux qui trouvent facilement les mots contre les autres le font souvent sinon toujours pour faire oublier leurs propres faiblesses et manquements.

Je pense que d'attendre la fin des municipales n'est pas raisonnable. C'est dès maintenant qu'il faut que le parti montre qu'il a changé et en particulier récupère le peuple qui ne comprenait plus les messages, tellement  beaucoup de militants manquent de proximité avec leurs administrés, tellement ils apparaissent embourgeoisés...alors que Ségolène dans les débats participatifs s'était rapprochée de toutes ces femmes et ces hommes qui pensaient que la politique n'était pas pour eux. Elle les a écoutés, ils ont pu parler, ils se sont compris....C'est pourquoi, je pense que Ségolène, avec l'expérience d'une campagne, avec les difficultés qu'elle a pu mesurées est la seule à pouvoir au parti faire un travail utile. Je le pense aussi de tous ceux qui voudront bien l'aider en rangeant les couteaux au vestiaire. Beaucoup y sont déjà prêts.

Il me semble qu'à Melle, Ségolène a dit des choses intéressantes...mais pour cela je laisse la place à ceux qui ont vécu sur place ces moments. Simplement, je n'aurai qu'un désir envers Ségolène, qu'elle se pose et qu'elle nous écrive le livre qu'elle nous a promis...livre dans lequel elle écrirait comment elle voit le PS et comment elle veut le transformer. Que tout soit bien clair et lisible par tous!


Royal-TV.JPG

Simple militant il me semble avoir voix au chapitre et que le temps est révolu de devoir demandrer l'avis d'un tel, la reconnaissance de tel autre...Je suis et resterai simple militant.


                                                                                      Norbert Borr

Commenter cet article