Les raisons d'un soutien, par Jean-Louis Bianco

Publié le par Moselle d'avenir

Dans le Journal La Provence du mardi 20 octobre, Jean-Louis Bianco revient sur les raisons de son soutien à Ségolène Royal.

Pourquoi restez-vous un soutien indéfectible à Ségolène Royal ?

Pour trois raisons. D'abord je pense que la fidélité est importante en politique. Je l'ai été envers François Mitterrand et je n'ai jamais changé d'attitude. Je le suis avec Ségolène Royal et je ne changerai pas. Ensuite, elle montre, à travers toutes les attaques qu'elle subit, une force hors du commun. C'est une « femme debout » comme on lui a dit aux Antilles, une qualité importante pour importante pour prétendre aux plus hautes fonctions. Enfin, comme on l'a vu sur la taxe carbone, j'estime qu'elle voit un peu plus loin et va plus vite que les autres.

Pourquoi a-t-elle rejeté l'offre de rejoindre le bureau national ?
Au bureau national, elle n'aurait pris la parole que de temps en temps. Elle a préféré proposer la candidature de Kamel Chibli, jeune élu de l'Ariège. C'était un signal fort de renouvellement si Martine Aubry l'avait accepté.


Vous avez dit récemment que « le PS va conquérir toutes les régions y compris la Corse » aux élections régionales...

Je sais que ça a surpris plus d'une personne. Les sondages donnent les présidents socialistes gagnants, parfois largement. Je constate qu'ils ont une vraie popularité. Elle va au-delà du PS et de la gauche. Cela se vérifie dans la région, où Michel Vauzelle est connu et apprécié des habitants. Les perspectives ne sont pas sombres pour nous, même si rien n'est joué.

Le rassemblement prôné par le PS semble mal parti ?
Partout en France, la position du PS est la même : rassembler au 1er tour.



Propos recueillis par Philippe Faner

Publié dans Points de vue citoyens

Commenter cet article