La gauche n'est pas du côté des (vrais) fraudeurs

Publié le par Moselle d'avenir

Cet été, nous avons droit à des communiqués de l’Elysée sur tout, absolument tout. Plus d’un par jour alors que le Président est officiellement en vacances. Pourtant, aucun commentaire sur une étude pourtant explosive publiée par l’ACOSS, caisse nationale des URSSAF. Aucun communiqué émanant de Bercy par ailleurs ou bien du Ministère de Travail, le sujet ne doit pas en valoir le coup, tandis que répéter qu’il y a trop de fonctionnaires en France, ça ne peut pas attendre au moins septembre. 

Pourtant, ce rapport est riche d’enseignements. Il nous enseigne que 85 milliards € cumulés de cotisations sociales échappent chaque année à la Sécurité sociale en raison d'une fraude massive au travail illégal.

Hotel.JPGLa situation est particulièrement critique dans le secteur des hôtels-cafés-restaurants (HCR) qui représentent pas loin de la moitié des fraudes. Au niveau national, le quart des hôtelliers-restaurateurs fraudent allègrement. Cela atteint même 60% en Ile de France et principalement à Paris.

Juste pour la petite comparaison, rappelons que le fort contestable et contesté rapport Tian sur la « fraude sociale » (sic) c’est-à-dire la fraude aux prestations sociales, estimait le coût de cette dite « fraude » entre 4 et 8 milliards € par an. Il s’agit donc d’un rapport de 1 à 10. Où sont donc les vrais fraudeurs, où sont les assistés ?

Or, qu’a-t-on entendu de la part des hôtelliers-restaurateurs ? Certains, tout en condamnant les fraudeurs (tout de même), n’hésitent pas à évoquer la « faible rentabilité » de leurs entreprises, ou encore et bien sûr le niveau trop élevé des charges sociales. Quand on se rend compte avec quelle acuité le problème se pose à Paris, on se pince pour y croire.

 

- Le chiffre d’affaires du secteur HCR, qui pratique des prix prohibitifs notamment à Paris, est en hausse de 7% par an en moyenne depuis 4 ans selon la CCIP ;

 

- De multiples allègements de charges ont été mis en place dans ce secteur, sans parler d’exonérations pures et simples en ce qui concerne le paiement au SMIC, véritable rémunération à vie pour près de 53% des employés du secteur selon l’INSEE !

 

- La « prime Sarkozy » mise en place en 2003 et qui devait être temporaire est un véritable encouragement aux fraudeurs. Dispositif d’aide « au retour à l’emploi », elle a coûté 2,5 milliards € à l’Etat et constitue une véritable forme d’assistanat, dont le montant a encore été revalorisé dans le PLF 2007, à destination des employeurs, sans aucune contrepartie.

Au vu de ces éléments, on se dit encore que l’on est sur une autre planète lorsque l’ineffable André Daguin, président de l’UMIH, déclare, je cite : « La meilleure façon d'éradiquer ce genre de fraude serait le passage à une TVA à 5,5% dans la restauration ». Est-ce du chantage ?

 

Face à ces éléments accablants, nous ne pouvons que nous étonner une fois de plus de l’absence de réactions de la part du Président et du gouvernement. Il nous semble pourtant que plusieurs réponses claires doivent être apportées :

 

 

 

Alors que l’on se gargarise d’une « tolérance zéro » avec toutes formes de délinquance, il me semble que cette fraude massive, visible, quantifiée et contre laquelle on peut facilement lutter mérite une action vigoureuse de la part de l’Etat. Puisque Mme Lagarde nous convie à arrêter de penser, nous la convions à passer à l’action et à montrer, comme dirait son mentor, qu’elle n’est définitivement pas du côté des fraudeurs…

Jonathan Gindt

Publié dans Points de vue citoyens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Belgo3.0 28/08/2007 06:00

Bonjour Jonathan_G,

tu as donc trouvé le Parti Railleur...

J'ai plusieurs éléments à discuter avec toi.
Px tu me passer un mail stp

Le Belge

asse42 16/08/2007 22:39

Oui c'est édifiant et il est évident que c'est dans ce genre de secteur qu'il va falloir remettre de l'ordre juste.Car avec ces 80 Milliards/an on bouche les déficits, on améliore la qualité des ervices publics et on investit à fond dans l'environnement, la recherche et la matière grise. Pffff!! Voilà une priorité de la nouvelle gauche qui se léve, une lutte sans merci contre les fraudeurs, la corruption et ce quelle que soit la couleur politique.

ezechiel2510 15/08/2007 22:00

Bonjour Jonathan,
De mon séjour lyonnais je vous salue toi et les copines et copains. De l'ordinateur de mon fils je ne peux vous faire parvenir que des messages et pas d'article. Je rentre demain, je me rattrapperai...
Ce que tu nous dis aujourd'hui ça fait un moment que ça me démange...Mais je pense que nouis sommes entrés dans une zone de turbulence pour Sarkozy

Vrai ce que tu dis sur la TVA, promesse de Chirac et sur laquelle attendait les restaurateurs, pas sûr que ça aurait accompli ce qu'ils promettaient. Le travail au noir ils connaissent d'une façon massive, et encore un peu plus les entreprises de BTP, la police chasse les sans papiers parce que ça fait du chiffre, ils les arrêtent même dix fois par jour, ça fait chaque fois un rapport ainsi du chiffre...Les délinquants en col blancs; ce n'est pas qu'ils soient plus difficiles à traquer, mais ça fait plein de rapports et des enquêtes qui n'en finissent pas et le chiffre n'est pas tenu...Mais alors quels dégats pour les finances publiques et en particulier pour l'URRSAF. Merci pour tes chiffres ils sont par eux-mêmes suffisamment éloquents.

Mais il y a plus...Ce trimestre la croissance ne sera que de 0.3% ce qui ferait pour l'année 1,8% alors que le gouvernement auquel appartenait déja Sarkozy avait prévu 2,5%. On en est loin...A ce rythme comment veut-il ramener les déficits à 0.3 comme promis si possible en 2010...L'origine de cet écroulement est l'hésitation des entreprises à investir, la balance des payements déficitaire de 3 Milliards...et ce n'est pas faute d'avoir fait les cadeaux les plus importants depuis la 5° République aux patrons et aux actionnaires.

Merci Monsieur Sarkozy....A cela il faut rajouter que malgré les promesses faites pendant la campagne de voir les impôts diminuer de 8%, nous aurons pour le troisième tiers une surprise une augmentation allant jusqu'à 12,5%...

Nous n'étions pas pour des baisses d'impôts nous les aurions au contraire augmenté en les répartissant de manière plus juste, si bien que les plus bas barêmes auraient payé moins et les plus haut plus. Nous l'avions dit, nous continuons à le croire. C'est pourquoi les mensonges de Sarkozy nous paraissent encore plus scandaleux. La vérité est de notre côté et le mensonge du côté de Sarkozy et à partir de maintenant ça se véfifiera encore plus tous les jours...Ls masques sont en train de tomber